Un café, l'addition et un doggy bag!

Environnemental

Secteur de la restauration

Créateur de l'engagement : Jeunes Consom'acteurs de Bordeaux

L'engagement en quelques mots :

Demander aux restaurateurs de proposer systématiquement un doggy bag permettant de rapporter chez soi les restes de son repas et de lutter contre le gaspillage alimentaire.

L'objectif de cet engagement :

La restauration représente aujourd'hui environ 14 pourcents du gaspillage alimentaire. Cette proposition systématique du doggy bag permettrait de réduire le gaspillage alimentaire mais également de sensibiliser le client et le restaurateur à la protection de l'environnement.

Définition, application et évaluation de la proposition d'engagement

Définition et impact de l'engagement :

Le doggy bag a pour but de permettre aux clients d'un restaurant n'ayant pas fini leur assiette de rapporter les restes du repas chez eux, dans un récipient. Cette pratique systématique permettrait de réduire le gaspillage alimentaire dans la restauration. En effet, trop peu de personnes sont au courant de ce concept qui est pourtant autorisé en France et ainsi ne pensent pas ou n'osent pas demander de ramener les restes de leur repas. Si les restaurants proposaient d'eux-mêmes systématiquement le doggy bag, cela permettrait de normaliser cette pratique.

Cet engagement en pratique :

En pratique, les restaurants s'engageraient, face à un client laissant une importante quantité de nourriture dans son assiette, à lui proposer de manière systématique un doggy bag et à lui expliquer ce concept en cas d'ignorance. Le client aurait alors le choix d'accepter ou bien de refuser.

Evaluation de la mise en pratique de l'engagement :

La mise en pratique de cet engagement pourrait être évaluée directement auprès des consommateurs via des sondages afin de vérifier, dans l'hypothèse où ils ont déjà laissé une part importante de leur repas dans leur assiette, si les restaurants leur proposent un doggy bag.

  • Débat en cours
  • Clos, synthèse en cours
  • Synthèse disponible
  • Engagement final disponible
  • Engagement validé
  • 7 Participants
  • 12 Participations

Effectivement ce serait bien !

Certains restaurants le font mais ça reste une minorité... Et comme l'a justement dit Guillaume Castevert, quand on demande un doggy bag, on nous regarde souvent avec de grands yeux, comme si on était des radins !

J'aime bien cette proposition même si je laisse rarement quelque chose dans l'assiette.

A-t-on une idée au niveau national et peut-être à Bordeaux du nombre de restaurants, du pourcentage de restaurants qui le proposent?

 

Aucune idée pour la France, par contre j'ai vécu aux Etats-Unis où cette pratique est institutionnalisée et où dans quasiment tous les restaurants il est proposé systématiquement un doggy bag (fort nécessaire d'ailleurs vues les quantités astronomiques servies...). J'aimerai bien que cette pratique se développe en France, mais il y'a de grandes différences culturelles, chez nous il y'a une réticence à demander et souvent les restaurateurs nous regardent comme si on venait d'une autre planète...

La pratique devra être communiqué via des affiches, afin que les gens soient au courant. Ou sur le menu apr exemple.

Dans cet engagement, la communication est importante car l'on fait face à quelque chose qui n'est pas culturel ou évident pour la plupart. La pratique devra donc s'adapter au réaction des gens.

Je sors presque tout le temps en ayant trop mangé et avec un pincement au coeur en voyant la moitié du plat partir à la poubelle; donc oui aux doggy bag, quelque soit le niveau de prix du restaurant. Ce n'est pas parce qu'on paye cher qu'on devrait gaspiller plus!

Je propose au débat la lecture de cet article des InrOcks "Pourquoi le concept du doggy bag ne prend pas en France". Il aborde différents points évoqués sur cette proposition notamment l'immense gaspillage ainsi que nos différences cultures avec les pays anglo-saxon. 

J'aimerai bien connaître votre point de vue sur son contenu. 

J'ai aussi apprécié le commentaire d'un lecteur "C'est pas compliqué: en France les portions sont plus petites qu'aux USA donc pas de problème pour finir le plat."

Je rejoins Emmanuel sur la question de l'image renvoyée par ce concept - que je soutiens par ailleurs dans son fondement -. 

Beaucoup, en lieu et place de l'engagement visant à combattre le gaspillage alimentaire, peuvent y voir une forme d'avarice. Comment lutter alors contre cette idée reçue ?

Coté pratique, je me suis en fait d'abord demandé si moi j'oserai demandé un doggy bag? Dans tous les types de restaurants (brasserie, Grand restaurant...)? En compagnie d'amis? De ma famille? Lors d'une première rencontre? 

Le message de la réduction des déchêts est-il déjà entré dans les têtes? 

Pour évaluer que le restaurateur a bien tenu cet engagement, Les Jeunes Consom'acteurs de Bordeaux nous proposent cette solution :  "La mise en pratique de cet engagement pourrait être évaluée directement auprès des consommateurs via des sondages afin de vérifier, dans l'hypothèse où ils ont déjà laissé une part importante de leur repas dans leur assiette, si les restaurants leur proposent un doggy bag." (Cliquer sur + dans la proposition)

Peut-on peut-être aussi imaginer un système lié à la mesure de la baisse des déchêts? Au nombre de doggy bags servis? 

Soyez le premier à contribuer à cette section du débat.