Refus de la vente des poissons pêchés par chalutage en eaux profondes.

Environnemental

Secteur de la pêche et au commerce des produits qui en sont issus.

Créateur de l'engagement : Jeunes Consom'acteurs de Bordeaux

L'engagement en quelques mots :

Le chalutage en eaux profondes est une méthode de pêche destructrice. D’immenses filets lestés ratissent les milieux océaniques les plus vulnérables et capturent plus de 100 espèces, ensuite rejetées, dont certaines menacées d’extinction. Il s'agit de stopper ces pratiques en encourageant l'interdiction de la vente d'espèce marines pêchées dans de telles conditions.

L'objectif de cet engagement :

Certaines entreprises notamment dans la grande distribution ont pris un tel engagement ( Carrefour, Casino par exemple). L'objectif est de généraliser cet engagement.

Cette proposition d'engagement a un lien avec un fait d'actualité :

En décembre 2013, le Parlement européen a rejeté à quelques voix près la proposition d'interdire le chalutage en eaux profonde, notamment sous la pression des lobbies industriels. Récemment Laure Ducos, en partenariat avec l'association BLOOM a réalisé un documentaire, « INTOX, les lobbies de la pêche industrielle », ce qui nous a permis de réaliser l'ampleur du problème.

Définition, application et évaluation de la proposition d'engagement

Définition et impact de l'engagement :

Impact environnemental : Les océans sont aujourd'hui surexploités par des méthodes de pêche destructrices, à tel point que les Nations Unies ont estimé que les poissons marins pourraient disparaître d'ici 2050. Non seulement , les poissons fournissent une nourriture importante mais ils contribuent également à l’absorption du C02 et à la régulation du climat. Il est donc important de stopper ou du moins limiter ce massacre. Impact économique: cette technique de pêche à l'aide de grands filets jusqu'à 150 mètres de large et qui raclent les fonds marins, tuant toute forme de vie sur son passage, est extrêmement onéreuse à telle point que l'activité ne peut être maintenues que par des subventions publiques. Il ne s'agit donc pas d'une activité rentable, activité qui ne représente d'ailleurs qu'1% des prises dans les eaux de l'Union européenne.

Cet engagement en pratique :

Carrefour et Casino se sont déjà engagés à de plus vendre de produits issus de cette pratique. (Intermarché, qui possède la majorité des chalutiers français s'était également engagé auprès de l'association BLOOM mais les difficultés pour accéder aux documents à ce sujet ont rendu cet engagement invérifiable).

Evaluation de la mise en pratique de l'engagement :

Il s'agit de se procurer tous les documents nécessaires sur la provenance et surtout les méthodes de pêche des espèces marines vendues dans des poissonneries et en grande surface. La pression citoyenne doit à terme amener à un changement de législation pour aboutir à une interdiction totale de cette pratique.

De quoi aussi alimenter le débat

Documentation :

Tout est détaillé sur le site de l'association BLOOM.
Documentaire : INTOX, les lobbies de la pêche industrielle

Pourquoi nous proposer cet engagement :

Nous avons réalisé que beaucoup d'individus n'ont pas conscience des conséquences dramatiques de ces méthodes de pêche et qu'il est donc important de les y sensibiliser.

Informations complémentaires de Et si on s’engageait

Cette proposition d'engagement mis au débat est la première proposition issue d'une association. 
Merci aux Jeunes consom'acteurs de Bordeaux

  • Débat en cours
  • Clos, synthèse en cours
  • Synthèse disponible
  • Engagement final disponible
  • Engagement validé
  • 8 Participants
  • 11 Participations

Cette pratique est la cause principale des difficultés des pêcheurs Sénégalais et de toute une économie qui en découle. Cette question est discutée également par la société civile de ce pays (ainsi que d'autres) pour que les lois et décrets (qui existent) soient appliqués.

Bravo Laurent. A peine inscrit, déjà une première contribution. Peut-être peux-tu nous apporter aussi des informations et des remarques dans l'onglet Évaluation, sur la manière d'évaluer si et quand une entreprise qui prend cet engagement l'a bien tenu. Merci à toi et on espère te lire aussi sur d'autres propositions d'engagements.

Un engagement urgent !

Très bonne initiative! Je ne savais pas qu'une telle pratique participait à l'extinction d'espèces marines. Généraliser cet engagement permettrait de généraliser une prise de conscience nécessaire pour prévenir et éviter un désastre écologique. 

Il s'agit d'un enjeu important pour la préservation de nombreuses espèces marines aujourd'hui menacées!

Comme vous pouvez le voir plus haut (cliquer sur +!) voici ce que nous disent Les Jeunes Consom'acteurs de Bordeaux : "Carrefour et Casino se sont déjà engagés à de plus vendre de produits issus de cette pratique.
(Intermarché, qui possède la majorité des chalutiers français s'était également engagé auprès de l'association BLOOM mais les difficultés pour accéder aux documents à ce sujet ont rendu cet engagement invérifiable)."

Y-a-t-il une alternative à ce mode de pêche destructeur pour tous les types de poissons? 

Si la voie législative semble bloquée, ce sont aux associations notamment de se mobiliser. 

Pour autant, des entreprises ne pourront s'engager que si l'engagement en question est une réelle valeur ajoutée pour elles. En effet, un tel engagement les rend de fait moins compétitives. La publicité du label est, par exemple, indispensable.

En attendant une interdiction par loi que vous semblez attendre de vos voeux, y-a-t-il déjà d'après vous des organismes (fiables) qui vérifient et valident le respect de votre proposition d'engagement? 

Existe-t-il déjà un ou plusieurs organismes (association, label...) qui pourrai(en)t valider que telle ou telle entreprise qui s'engagerait sur la plateforme aura bien tenu cet engagement? Quelles autres solutions pourrait-imaginer pour valider cet engagement si ce n'est pas le cas? 

La BD la plus pédagogique sur ce sujet : Prends cinq minutes, et signe, copain

A partager sans modération, même si elle date d'il y a 2 ans.

 

Bravo et merci Romain pour ta première participation à la création collaborative d'un engagement.