A compétences équivalentes, embaucher prioritairement un demandeur d’emploi

Sociétal

Toutes les entreprises

Créateur de l'engagement : merlin voiforte

L'engagement en quelques mots :

Chaque entreprise peut s’engager à sa mesure pour lutter contre le chômage de longue durée, en mettant en œuvre une action simple qui relève à la fois du bon sens, de la RSE et de l’économie circulaire : quand on recrute, on choisit à compétences égales un candidat qui n’a pas de travail, de préférence à un candidat qui a déjà un emploi.

L'objectif de cet engagement :

Modifier les pratiques de recrutement pour agir sur le chômage de longue durée,  intégrer une méthodologie et des outils de mesure d’impact sociétal et RSE en appliquant les principes du développement durable et de l’économie circulaire.

Cette proposition d'engagement a un lien avec un fait d'actualité :

Le chômage monte inexorablement pendant que le gouvernement met en place un plan de lutte contre les discriminations... Alors il faut une action vertueuse et concrète issue des énergies citoyennes, dans laquelle chaque entreprise concernée puisse s’investir à sa mesure et mesurer les impacts sur ses salariés et son environnement socioéconomique. 

Définition, application et évaluation de la proposition d'engagement

Définition et impact de l'engagement :

A compétences équivalentes, il s’agit de préférer l’embauche d’un demandeur d’emploi plutôt que d’une personne en activité. L’impact est de plusieurs ordres : - Agir directement et concrètement aussi souvent que possible sur la baisse du chômage - Agir directement et concrètement aussi souvent que possible sur le cout social - Engager l’entreprise dans une pratique vertueuse RSE et économie circulaire

Cet engagement en pratique :

Pratique 1 : l’entreprise auto diagnostique ses pratiques de recrutement N-1 et N-2. Elle peut alors vérifier si elle met déjà en œuvre une partie de cet engagement, et la marge de progrès à laquelle elle peut s’engager. Exemple : sur 5 recrutements pendant N-1, un seul a concerné un demandeur d’emploi Pratique 2 : Pour chaque nouveau recrutement, l’entreprise sourcera en priorité des demandeurs d’emploi, et examinera en priorité leurs candidatures en fonction des compétences objectivement recherchées. Pratique 3 : l’entreprise peut formaliser son engagement par un programme de mobilisation de ses salariés et de sensibilisation de son écosystème socio-économique D’une année à l’autre, l’engagement permet de construire et de faire évoluer un nouvel indicateur de recrutement.

Evaluation de la mise en pratique de l'engagement :

On peut évaluer la pratique de cet engagement à travers l’effectivité du changement de méthode, à travers l’évolution du nouvel indicateur de recrutement et donc de l’embauche de personnes en recherche d’emploi.

De quoi aussi alimenter le débat

Documentation :

- Voir mon profil
- Baromètre IFOP pour le Défenseur des Droits sur les discriminations dans le travail 
- Rapport de synthèse des travaux du groupe de dialogue interpartenaires sur la lutte contre les discriminations en entreprise. 
Le chômage comme critère de discrimination et l’utilisation de « statistiques ethniques » (Just Different)
Entreprise et carrieres (Mars 2009) Plus Loin avec Marie Salognon
Le Guide Cap vers la RSE du Medef (2012)
Promouvoir la RSE grâce au principe du mieux-disant (France Stratégie 2010

Pourquoi nous proposer cet engagement :

Personnellement et professionnellement concerné par ce sujet, je développe cette réflexion sous le nom de plume Merlin Voiforte et le message « Nous sommes tous des légumes moches ! » Une plateforme d’engagement des entreprises est un moyen approprié pour le diffuser, en débattre et l’expérimenter.

Un dernier message de l'auteur de cette proposition :

Je cherche des entreprises prêtes à se lancer dans ce projet expérimental, pour en vérifier l’impact, les accompagner dans la démarche et construire ensemble un protocole de généralisation. Peuvent être aussi motivés des professionnels des ressources humaines et de la responsabilité sociétale des entreprises.

  • Débat en cours
  • Clos, synthèse en cours
  • Synthèse disponible
  • Engagement final disponible
  • Engagement validé
  • 5 Participants
  • 7 Participations

Merci pour cette proposition d'Engagement très détaillée. On comprend qu'elle est le fruit d'une longue réflexion.
L'onglet "Exemples de Pratiques" réagit déjà.

Un exemple tiré de mes précédentes activités : Lors d'une interview pour mon précédent outil numérique, le blog Media(s) un autre regard, Paul Amar, alors producteur et présdentateur d'une émission de débat en direct le samedi sur France 5 me disait être fier de créer des emplois ce qu'il opposait justement à l'idée de "piquer" des salariés, des journalistes notamment à d'autres producteurs.

Je le cite "Certains prennent un malin plaisir à débaucher, je ne le fais pas. Et quand je recrute en juin et juillet quand je sais que j’ai une émission, à âge égal et à statut égal, je choisis celui qui n’a pas de boulot. C’est ma fierté à moi de créer quelques emplois"

Pour lire l'interview en intégralité

Il vient d'être informé de votre demande par mail.
Est ce qu'on pourrait solliciter Paul Amar pour témoigner directement et aider à diffuser le message des Légumes Moches ?

Soyez le premier à contribuer à cette section du débat.

Bonjour,

L'idée est a priori bonne. Mais elle pose pour moi le problème du thème des "compétences égales". Issus des mêmes écoles, ou ayant les mêmes connaissances sur tel ou tel sujet, avons-nous pour autant les mêmes compétences ? Avons-nous le même regard sur un emploi à venir et notre place possible dans tel ou tel projet.

Un emploi, n'est-ce pas aussi une façon d'aborder une problématique et d'y apporter des solutions ? Avec sa propre sensibilité, et au delà des titres inscrits sur un CV. 

Voici, à mon avis, une discrimination positive de plus dans une société qui en est déjà gavée et qui s'en étouffe. Laissons chacun embaucher libre d'embaucher celui qui lui semble le mieux correspondre à ses attentes.

Je rejoins sans réserve la position de Valérie Fabre. Cette proposition s'appuie sur l'idée quelque peu rapide selon laquelle un candidat est choisi uniquement sur ses compétences, connaissances et expériences. Les candidats ne sont pas seulement des CV ! Ce sont des personnalités, des émotions, des passions qui peuvent correspondre ou non à l'entreprise, son identité, son fonctionnement. Les "compétences égales" n'existent que dans l'imaginaire collectif.

Je vous propose de dédier cette rubrique à partager vos expériences de recrutement coté employeur et employé. 

Des histoires vécues de chômeurs en concurrence avec des personnes encore en poste? 

Des histoires vécues de salariés voyant leur entreprise privilégier régulièrement le débauchage à la recherche de demandeurs d'emplois compétents? 

Il pourrait aussi être intéressant d'avoir le point de vue de personnes qui ont quitté un job pour un autre plus intéressant sans passe par la case chômage. La priorité donnée à un demandeur d'emploi? Qu'en auraient-ils alors pensé?