Documentation

Posté le 20 avril 2015

En savoir plus sur la nanoparticule E171 avec Anne Lafourcade

Anne Lafourcade, fondatrice du cabinet Label & Labels conseille les structures Eco-innovantes.
Chimiste au début de sa carrière elle a ensuite travaillé chez Ecocert (Organisme international de contrôle et de certification pour l’Homme et l’environnement).

Elle nous apporte des informations sur ce fameux E171 dont nous parlons dans l'Engagement : La non utilisation de l'additif alimentaire E171 (Dioxyde de Titane).

Depuis quelques semaines notamment suite aux sorties médiatiques de José Bové lors de la promotion de son dernier livre on entend parler de nanoparticules dans les produits alimentaires. Et cela nous inquiète :

A. L. : Enormément de produits de grande consommation contiennent des nanoparticules. Il peut s'agir d'une pluralité de molécules différentes, elles ont un seul point commun : Elles sont très petites.
Leur taille infiniment petite est dite nanométrique 1 nm= 10-9 m, en clair il y a un milliard de nanomètre dans un mètre.
Cette petite taille leur permet de pénétrer plus facilement dans le corps humain alors que les particules plus grosses sont comme filtrées par les poumons ou le derme de la peau.
Il y a de nombreuses querelles d'experts pour les définir et connaitre vraiment leurs effets sur la santé humaine.

On parle notamment du Dioxyde de Titane appelé aussi E171 visible sur les emballages de certains produits comme des Chewing-gums ou bonbons…

A. L. : Parmi ces nanoparticules le E171 fait beaucoup parler de lui car il est présent dans de nombreux produits. Il se nomme aussi Ti02 ou Oxyde de titane ou Dioxyde de Titane.
C'est un minéral qui existe naturellement dans l'environnement mais qui est extrait et séparé des autres minerais de la nature par un procédé industriel chimique particulièrement lourd.

Quand il est fabriqué à sa taille de particule "classique "c'est un agent colorant blanc présent dans les crèmes cosmétiques , les peintures, les bonbons. Mais si on le fabrique à une taille plus fine (nanométrique) il devient alors invisible à l’œil nu. C'est pour cela qu'il est beaucoup utilisé dans les crèmes solaires : il protège toujours des rayons du soleil mais ne laisse pas de trace blanche contrairement au TiO2 classique qui lui était utilisé autrefois dans les crèmes solaires.
Les toxicologues et écotoxicologues craignent que ce TiO2 très petit puisse traverser plusieurs barrières biologiques, voire s'accumuler dans certains organes.

A-t-on les moyens de savoir ce que l'on consomme?

A. L. : Quand on achète un produit et que l'on voit l'intitulé E171 sur l'emballage, on ne peut pas savoir s'il s'agit d'une version nano ou d'une version plus grosse de cette particule.
La législation est en marche pour qu'on nous indique mieux de quelle taille il s'agit sur le packaging des produits de grande consommation : cette règle est déjà en vigueur sur les cosmétiques en Europe. (Le Règlement Cosmétiques de 2009 exige qu'à partir de juillet 2013 les fabricants indiquent la présence des nanomatériaux dans la liste des ingrédients des cosmétiques.)

La règle d’étiquetage prévoit que soit indiqué le terme nano entre crochets après le nom de l'ingrédient concerné. Par exemple dans le cas du TiO2 : Titanium dioxyde [nano].

Pour l'alimentaire cela devait être appliqué fin 2014. Il semblerait qu'en pratique des querelles entre lobbies et institutions freinent son application.

Il y a donc une difficulté à ce jour à savoir à quel E171 on a à faire mais qu'en est-il des boulangers, restaurateurs etc qui proposent des produits sans étiquetage?

A. L. : Pour l’instant la réglementation se penche essentiellement sur les produits industriels de grande distribution qui sont les plus concernés par ces adjuvants, ils sont les principaux utilisateurs de ce type d’ingrédients.

Pour conclure, nous travaillons sur un Engagement concernant le E171, comment le formuleriez-vous? Comment le mettre en pratique?

A. L. : Pour ce qui concerne le nano dioxyde de titane ou tous les autres substances chimiques omniprésentes dans notre quotidien le consommateur manque souvent d’informations pour consommer en toute connaissance de cause et les scientifiques eux manquent souvent de recul pour connaitre les effets réels de ces produits.
Un engagement positif des industriels serait donc de d’informer systématiquement le consommateur de la présence de nano particules dans tous leurs produits pour que ce dernier puisse choisir de les acheter ou de les éviter en toute connaissance de cause.

Seriez-vous d'accord pour accompagner la construction de cet engagement?

A. L. : Ok.

Merci à Anne Fourcade pour ces précisions et sa participation à Et si on s'Engageait.

Donnez votre avis et participez à l'élaboration de l'Engagement sur les nanoparticules dans les aliments et crèmes solaires.

Auteur : Emmanuel Matt 

Engagement en cours d'élaboration

La non utilisation de l'additif alimentaire E171 (Dioxyde de Titane)

Environnemental

Mis en avant dans les médias par José Bové, cette nano-particule, cet additif alimentaire de blanchiment "aussi petit qu'un virus" pourrait être...

Je participe

11 5

Anne Lafourcade en quelques mots :

Voici ce ce qu'on peut lire sur son site Label&Labels.
"Vous êtes une entreprise, une structure interprofessionnelle, une collectivité, une association ?
Vous cherchez à valoriser au mieux la sincérité de vos démarches qualitatives & environnementales ?
Anne Lafourcade, ingénieur chimiste et spécialiste des écoproduits et des labels écologiques vous accompagne pour créer, animer ou promouvoir vos projets d’innovation environnementale & sociétale et répondre à vos questions de consommation responsable.
Par le conseil, la formation, l’animation ou la sensibilisation Label et labels renforce vos engagements de manière précise, crédible, transparente et durable."

Derniers articles parus dans Documentation

Documentation

Publié le 14 avril 2015

Engagement sur les marges d'erreurs : Documentation

Nous débattons sur la mention obligatoire des marges d'erreur lors de la publication de sondages dans les médias. Plusieurs exemples pour enrichir nos

Lire

0

Ajouter un commentaire

Connectez-vous pour poster un commentaire.