Interviews

Posté le 30 mars 2015 | 1 commentaires

Impact sociétal : Nicolas Hazard, notre premier Invité Spécial

L'Entreprise du XXIème siècle sera sociale [ou ne sera pas], livre que Nicolas Hazard a co-écrit en 2011 fait encore aujourd'hui référence. Cet ouvrage comme les nombreuses initiatives du Comptoir de l'Innovation qu'il dirige ont déclenché de façon très importante des réflexions qui ont amené à lancer ce projet.

Nous sommes heureux qu'il ait accepté de parrainer Et si on s'engageait comme premier intervenant prestigieux internationalement reconnu.

Nicolas Hazard, vous êtes un entrepreneur social engagé et venez d’être élu Young Global Leader 2015 du World Economic Forum. Quel regard portez-vous sur le secteur ?

N.H. : L’entrepreneuriat social est un secteur très dynamique et, n’en déplaise à certains, extrêmement innovant ! Or un bout de chemin reste encore à parcourir pour qu’il soit reconnu comme tel. Par exemple, pendant longtemps les entreprises du secteur ont eu d’énormes difficultés à trouver des financeurs. C’est la raison d’être du Comptoir de l’Innovation, pour permettre à ces entreprises de se développer et de changer d’échelle. En outre, Le Comptoir de l’Innovation a développé différents programmes pour accompagner de jeunes entreprises à fort impact social, de l’amorçage au décollage. L’objectif du Comptoir de l’Innovation est de faire entrer le secteur de l’entrepreneuriat social dans une autre dimension et de contribuer à l’émergence d’un nouveau paradigme économique, ouvert sur tous les modèles économiques innovants.

Vous avez co-écrit "L'entreprise du XXIème Siècle sera sociale [ou ne sera pas]. Que cela signifie-t-il en 2015?

N. H. : Face aux enjeux majeurs du XXIe siècle, il faut être capable de développer des modèles innovants. L’entrepreneuriat social a largement prouvé sa capacité à répondre aux grandes problématiques sociales tout en étant très compétitif. C’est une des raisons pour lesquelles le secteur est en plein essor, en France mais également à l’international.
Dans ce domaine, la France a d’ailleurs un savoir-faire reconnu à l’international, prouvant, s’il en était besoin, qu’il existe un véritable « Made in France » social.

Pouvez-vous nous expliquer ce qu'est l'impact social (sociétal) pour une Entreprise privée?

N. H. : Pour commencer, il faut rappeler ce qu’est un entreprise sociale. Une entreprise sociale est une entreprise avec un modèle économique viable, mais dont les activités génèrent un fort impact social et/ou environnemental : emploi de salariés en situation de handicap, recyclage de déchets, les exemples sont nombreux ! En résumé, l’impact social d’une entreprise est l’impact positif de ses activités sur la société, autrement dit les réponses qu’elles apportent aux grands enjeux de société (emploi, santé, changement climatique etc.).

Le modèle de l'entrepreneuriat social peut-il être appliqué par toutes les entreprises, dans tous les secteurs d'activités ou uniquement à des entreprises dont le service est "social"?

N. H : Toutes les entreprises peuvent devenir des entreprises sociales mais, comme je le disais précédemment, il faut pour cela qu’elles répondent à une problématique sociale. Par exemple, une entreprise dont l’activité permet l’emploi de salariés en insertion est une entreprise sociale. De fait, si toutes les entreprises s’engagent sur cette voie, l’objectif sera atteint : l’entreprise sociale s’imposera comme l’entreprise du XXIe siècle.

Quel rôle peuvent jouer les citoyens consommateurs pour encourager cette évolution positive de notre société?

N. H. : Le soutien de l’ensemble des citoyens est nécessaire pour qu’émerge un nouveau paradigme économique, plus respectueux des personnes en difficulté et de l’environnement. Par exemple, chacun peut choisir de solliciter une entreprise sociale lorsqu’il a le choix. En outre, chacun peut choisir d’investir au moins une partie de son épargne dans des produits solidaires qui permettent de financer les entreprises sociales.

Pourriez-nous proposer quelques exemples d'Engagements sur lesquels vous aimeriez voir les citoyens/consommateurs de Et si on s'engageait travailler et débattre?

N. H. : Il serait intéressant d’engager un débat national sur la place de l’entrepreneuriat social en France. Les Français sont attachés à leur modèle social mais la majorité considère qu’il doit évoluer. Je pense que l’entrepreneuriat social est une solution concrète, efficace et durable.

Le 2 avril prochain, à l’Hôtel de Ville de Paris, vous organisez IMPACT², le « Davos de l’entrepreneuriat social » ? Quel est l’objectif de ce forum ?

N. H : IMPACT² a trois objectifs : pousser des décideurs (privés, publics, investisseurs) à s’engager pour l’entrepreneuriat social, permettre aux investisseurs et aux entrepreneurs sociaux de se rencontrer et d’échanger et faire de Paris la capitale mondiale de l’entrepreneuriat social.
Depuis 2012, IMPACT² a réuni plus de 4 500 décideurs autour de l’entrepreneuriat social et plus de 60 entreprises, dont plusieurs ont été financées suite à l’événement.
Aujourd’hui, IMPACT² est un forum de référence de l’entrepreneuriat social, et plus généralement de l’innovation sociale.

A propos de Nicolas Hazard : 

Nicolas Hazard est Président du Comptoir de l’Innovation, de Calso Inc., une entreprise sociale basée à San Francisco, et Vice-Président du Groupe SOS (12 000 salariés, 650 millions d’euros de chiffre d’affaires).
Il est également Président du Conseil stratégique de Paris et figure parmi les Young Global Leaders 2015 du World Economic Forum.

AuteurEmmanuel Matt

L'Entreprise du XXIème siècle sera (ou ne sera pas)- Jean-Marc Borello, François Bottollier-Depois, Nicolas Hazard, Editions Rue de l'Echiquier

Toutes les entreprises peuvent devenir des entreprises sociales.

Derniers articles parus dans Interviews

Interviews

Publié le 15 déc. 2015

La Coopérative d'Activité et d'Emploi : L'entrepreneur salarié, une alternative au statut d'autoentrepreneur

Une alternative au statut d'autoentrepreneur? Comment transformer la richesse créée en droits sociaux? Avec Marie-Josée Daubigeon (Coop'Alpha) découvrons la

Lire

0

Interviews

Publié le 16 sept. 2015

Le Réseau Cocagne : La "logique de la preuve modernisée" avec Jean-Guy Henckel

Du bio, du local produit par des personnes en insertion par l'activité économique. Des pratiques qui imprègnent des petites et moyennes entreprises. Interview de Jean-Guy

Lire

0

Interviews

Publié le 18 juil. 2015

Un nouveau contrat social? Jean-Paul Delevoye, Président du Conseil Economique, Social et Environnemental, invité exceptionnel

Un constat éclairé des risques de ruptures auxquelles notre société doit faire face. Un nouveau contrat social? Le rôle expérimental des régions? Des ébauches de

Lire

0

Commentaires

    Le 3 avril 2015

    Merci pour cette interview passionnante ! Je suis parfaitement d'accord, aujourd'hui, toutes les entreprises doivent se sentir concernées par leurs impacts social, sociétal et environnemental à plus ou moins grande échelle, et non plus seulement les entreprises dites sociales. D'autant que de plus en plus de consommateurs le réclament ou y sont sensibles. Favoriser ces entreprises me parait être une voie naturelle à l'amélioration des habitudes de consommation et de vie en France et dans le monde. Bravo pour cette initiative etsionsengageait.

Ajouter un commentaire

Connectez-vous pour poster un commentaire.